Language

Image

Soutien pour le maintien de la capacité de travail à travers des produits sur mesure et différenciés

Nous recevons toujours plus de demandes de soutien pour des jeunes collaborateurs adultes qui, au terme de leur formation, s’engagent avec beaucoup d’énergie et de motivation sur leur lieu de travail. En quelques années, ils développent de bonnes compétences professionnelles et obtiennent la confiance et l’appui de leurs employeurs, ce qui favorise rapidement une évolution à l’interne.

Prenons l’exemple de Joyce (nom d’emprunt), une jeune assistante dentaire de 26 ans. Au terme de sa formation, elle est engagée comme seule collaboratrice dans un cabinet dentaire. Au cours des quatre premières années de sa vie professionnelle active, elle développe d’excellentes compétences dans toutes les fonctions opérationnelles et administratives d’usage, à sa grande satisfaction personnelle, ainsi qu’à celle de son employeur. Après quatre ans, le cabinet médical subit une restructuration et un agrandissement. Le volume de travail augmente, tout comme le personnel. Dans son nouveau contexte professionnel, Joyce continue d’assurer toutes les responsabilités opérationnelles d’avant. Petit à petit elle est dépassée par la situation et n’arrive pas à suivre les événements. Selon l’employeur, la qualité de son travail diminue et on décèle les premières fautes. L’incompréhension s’installe entre Joyce et son employeur. Personne n’est en mesure d’analyser la situation, de proposer des solutions et d’apporter des modifications. Joyce vit en silence un malaise toujours grandissant. Une sensation d’échec personnel, d’insuffisance et la remise en question de ses compétences génèrent souffrance et symptômes psychosomatiques. Elle a diverses absences de courte durée et échelonnées, elle vit cette situation pendant presque une année et à la fin perd la motivation pour continuer. A l’occasion d’un énième différent au travail, elle éclate en sanglots et abandonne son travail. A partir de ce moment, son incapacité de travail est totale et au terme de la période de protection, Joyce décide de donner sa démission. Ses rêves se brisent, son avenir professionnel est remis en doute. C’est l’assurance perte de gain qui nous charge de la soutenir dans la transition vers une restauration de la capacité de travail. Le case manager de AEH active donc un plan d’intervention détaillé qui comprend la coordination du réseau et accompagne Joyce dans le développement d’un projet novateur. Le processus est toutefois long et la certitude du résultat ne peut être à priori garantie.

Nous pouvons témoigner d’histoires semblables qui se répètent. Nous les entendons dans la vie courante, dans les transports publics en rentrant le soir et elles ne concernent pas que les jeunes. Elles concernent aussi des adultes, à n’importe quel âge et ce qui est dramatique est de constater, qu’elles sont de plus en plus fréquentes et ont des conséquences dévastatrices au niveau social et économique. Il suffit de penser aux coûts pour les assurances privées et sociales, appelées à payer des prestations.

Ce sont ces expériences qui ont amené l’équipe des spécialistes case manager de AEH à développer des produits qui, en partant de l’analyse de la situation, offrent un soutien ciblé et à point nommé là où c’est nécessaire.

L’intervention précoce est la solution la plus efficace pour éviter une incapacité de travail et le risque d’exclusion. Dans le cas de Joyce, après les premiers symptômes psychosomatiques et les diverses absences de courte durée, il aurait été plus efficace d’intervenir pour éclaircir la situation et activer rapidement des mesures, dans le but de dépasser le moment de difficulté et éviter la fragilisation progressive de son état de santé.

Avec notre nouvelle offre de prestations, nous nous adressons aux assurances mais aussi aux employeurs pour les inviter à signaler rapidement des situations complexes et qui ne se résolvent pas spontanément à court terme. Grâce à une intervention coordonnée, ponctuelle, limitée aux coûts modérés, nous pouvons affronter et résoudre rapidement un problème aux dimensions et conséquences vastes avec un impact économique positif.

Avez-vous apprécié cet article ? Voulez-vous en savoir plus ? N’hésitez pas à nous contacter, nous sommes à votre entière disposition pour vous donner plus de détails.

Scilla Donati

Directrice Case Management AEH

No. tél. +41 44 200 38 00

Bureau de Zurich (carte)

AEH
Militärstrasse 76
CH‌-8004 Zurich

Téléphone :+41 44 240 55 55
Fax :+41 44 240 55 56

Bureau de Berne (carte)

AEH
Brunnmattstrasse 45
CH‌-3007 Berne

Téléphone : +41 31 560 00 50
Fax : +41 31 560 00 51

Bureau de Lausanne (carte)

AEH
Rue Dr César-Roux 11
CH‌-1005 Lausanne

Téléphone : +41 21 312 83 73
Fax : +41 21 312 83 75

AEH Zentrum für Arbeitsmedizin, Ergonomie und Hygiene AG | info@aeh.ch | www.aeh.ch